La brique

> Présentation | Habitat & Humanisme | Cie Maramande | magazine Les Planches | Charlemagne, père de l'Europe <
> Brancucci et Le Schindou | Cabaret Brassens | Jeux de Planches <
> Les artistes de La brique | Revue de Presse | Affiche de La Brique | Ventes aux enchères | Foire du Livre <

Editorial de "La brique" N° 41 - Avril 2020


Le sabre et le goupillon

La paroisse catholique de Porrentruy, nous apprend « Le Quotidien Jurassien », a supprimé dans les offices funèbres, le rituel de la bénédiction du cercueil par les fidèles, en raison du risque de transmission du coronavirus, par le goupillon que l'on passe de main en main... Les précautions prises pour contrecarrer la progression du Covid-19 ont parfois un tour cocasse. Sont-elles toutes légitimes, ou en fait-on trop pour ce qui n'est qu'un épisode, selon certains médecins alternatifs, qui délivrent des messages rassurants sur les réseaux sociaux, voisin de la grippe saisonnière, une sorte de « gros rhume » ?

Allez donc savoir, avec ce virus très facétieux, qui a complètement ignoré, selon les premières apparences, le match de Coupe d'Europe de football, entre Lyon et la Juventus, avec la concentration dans le stade et la ville de milliers de supporters transalpins, venus d'une Italie passablement contaminée. Et qui, en revanche, a touché une personne âgée de Lajoux, une paisible localité des Franches-Montagnes jurassiennes suisses, à l'écart des grands rassemblements humains.

Quoi qu'il en soit, la vie politique a suivi son cours. Elle a connu, en tout cas, un temps fort en France, avec les élections municipales. De nombreuses listes étaient en compétition dans les villes du Grand Est, à Strasbourg et à Mulhouse, notamment, championne pour le nombre d'aspirantes femmes au poste de maire.

Dans le sud du Haut-Rhin, de petites villes où la bataille était autrefois très animée, n'ont présenté qu'une seule liste. Ainsi Rixheim et Illzach, Blotzheim, Hégenheim, Landser. Saint-Louis, troisième ville du Haut-Rhin avec plus de 21 000 habitants, a sauvé de justesse son rendez-vous démocratique, grâce à une méritante liste d'opposition, qui a pu se constituer in extremis. Deux explications sont possibles. Les citoyens sont satisfaits des équipes sortantes, et ne voient aucune raison de contester l'unique liste en présence... Ou alors l'équipe sortante a habilement verrouillé la situation, en intégrant dans sa liste l'opposition passée, en contrôlant la vie associative locale, par les subventions ou des animateurs issus du conseil, en neutralisant les lieux – un « Café Littéraire », par exemple, à Saint-Louis, reste fermé - où des dissidents pourraient se rencontrer et avoir la fâcheuse idée de constituer une liste pour les municipales...

Ah ! Qu'elles étaient belles, dans les petites villes, les municipales du temps jadis, jusque dans les années 1970, où les électeurs pouvaient constituer la liste de leur choix, en faisant leur marché dans toutes celles en compétition ! Prendre une liste, barrer des candidats, voire un maire sortant qu'on ne voulait plus, et les remplacer par des noms piochés dans les autres listes ! Si la moitié des électeurs glissaient dans l'urne une liste complète sans modification, l'autre moitié se faisait une joie de rayer et de recompléter à leur guise... Des conseillers sortants impopulaires sentaient ainsi passer le vent du boulet, en attendant... le second tour.

La réforme du mode de scrutin a certes raccourci le temps du dépouillement, mais si peu, de l'ordre d'une à deux heures, mais a privé les citoyens de responsabilité et de petits bonheurs démocratiques.

Mais ces considérations nous ont fait un moment oublier le coronavirus, qui serait un allié apprécié de l'humanité, en allant infester les champs de bataille de la planète, de la Syrie, de l'Afghanistan, du Mali, et autres théâtres d'opérations...

Rêvons un peu... Tous les combattants à terre, souffrant d'insuffisance respiratoire et de fortes fièvres, laissant tomber, épuisés, sabres et lanceurs de missiles.

Hélas ! Il n'a provoqué jusqu'ici que la mise au rebut du vénérable goupillon...

André Meyer.

© 2004-2020 - La brique - Réalisation/Webmaster: SC. Plan du site - Tous droits de reproduction réservés.

La brique