La brique

> Présentation | Habitat & Humanisme | Cie Maramande | magazine Les Planches <
> Brancucci et Le Schindou | Cabaret Brassens | Jeux de Planches <
> Les artistes de La brique | Revue de Presse | Affiche de La Brique | Ventes aux enchères | Foire du Livre <

Numéro Spécial - Actuellement La brique N° 38 - Annales 2017
Retrouver la suite des articles en le commandant
à "La brique" 24 rue du Gers 68300 Saint-Louis
(pour 1 euro l'article).

Pour recevoir les «Annales 2017» ainsi que les deux prochains numéros à paraître, envoyez un chèque libellé à l'ordre de «La brique sàrl» Saint-Louis, de 10€ à «Mifa Pivot, Magazine La brique, 24 rue du Gers, 68300 Saint-Louis», et de 15€ pour l'Allemagne, la Suisse et les pays étrangers. Port compris.

Qui décide

Cinq questions à Élisabeth Ackermann, nouvelle présidente, du Gouvernement cantonal de Bâle-Ville
Par : André Meyer

En mars de cette année, Élisabeth Ackermann a succédé à Guy Morin (les Verts) comme présidente du gouvernement cantonal de Bâle-Ville. Née en 1963, mariée et mère de deux enfants, enseignante de musique, elle est du même parti que son prédécesseur. Élue depuis 2006 du Grand conseil (le parlement cantonal), elle en a été la présidente en 2015, après y avoir siégé, notamment comme vice-présidente des commissions « Économie et appels d’offres » et « Finances ». Si elle entend naturellement introduire plus d’écologie dans les décisions de l’exécutif, va-t-elle également suivre la ligne de Guy Morin, chantre du développement transfrontalier partagé ? Pour s’en faire une idée, « La brique » lui a posé quelques questions. Voici les réponses de la nouvelle présidente de Bâle-Ville.

Transformation du paysage

..

Circuler

Faut-il craindre Unibail ?
Par : Hugues Bègue

Les sites du quartier du Lys et du Technoport sont désormais unis sous une même bannière, que Saint-Louis Agglomération a souhaité intituler « Euro3lys », et définir comme un nouvel ensemble de quartiers qui feront le lien entre l’EuroAirport et le centre historique de la cité ludovicienne. Derrière cette démarche marketing, des projets majuscules que le prolongement de la ligne 3 du tramway bâlois a incontestablement revigorés. Après tant d’années de palabres, réflexions et autres blocages, 2017 pourrait bien marquer le passage au concret, avec les premiers permis de construire. Et le début de la métamorphose pour la porte d’entrée française sur le territoire trinational.

..
Tram : le « 3 », plutôt que le « 11 »
Par : André Meyer

En décembre prochain, donc, le tram « 3 » de Bâle va rouler jusqu’à la gare-Ouest de Saint-Louis. À l’origine, deux options étaient sur la table : prolonger la ligne « 11 » (Bâle-Campagne – gare centrale de Bâle – frontière de Saint-Louis – Lysbüchel) jusqu’à la gare-Est de Saint-Louis, ou bien la ligne « 3 », par la frontière de Bourgfelden et le quartier Ouest de Saint-Louis. Le choix du tracé était laissé par le partenaire suisse et le District des trois frontières à la ville de Saint-Louis, qui a opté, comme on sait, pour la ligne « 3 ». Même si la ligne « 11 » à Saint-Louis, avait plus de potentiel immédiat de remplissage des rames, avec la traversée du centre urbain de Saint-Louis, bien plus dense, le prolongement de la ligne « 3 » avait l’avantage de pouvoir circuler à 90 % en site propre, et d’éviter un chantier de pose des rails très perturbant pour les riverains et les habitudes de circulation.

Entreprendre

Courtelary (Jura Bernois) : au pays des fabricants de plaisirs la chocolaterie Camille Bloch met les bouchées doubles !
Par : Mifa Pivot-Smigielski

C’est en pleine crise mondiale, en 1929, que le Bernois Camille Bloch fonde sa fabrique de chocolats, qu’il installe, en 1935, à Courtelary. Aujourd’hui, alors que les incertitudes économiques, liées à la mondialisation, aux flux financiers désordonnés, et aux tendances protectionnistes, sont au plus haut, son petit-fils Daniel, qui a pris les rênes de l’entreprise familiale « Chocolats Camille Bloch SA », pilote un ambitieux projet à 35 millions de francs suisses : ce projet nommé « Authenti-Cité », a pour but de pouvoir doubler la capacité de production et attirer 100 000 visiteurs par an. C’est un investissement pour le futur : chez « Camille Bloch », on y croit.

Travailler

..

À votre santé

Qui doit payer les frontaliers chômeurs ?
Par : Adrien Dentz

Alors que l’accord sur le statut fiscal des entreprises du secteur suisse de l’aéroport de Bâle-Mulhouse doit être ratifié prochainement par les parlements des deux pays après plusieurs années d’âpres discussions, un nouveau conflit financier franco-suisse se pointe à l’horizon. Il pourrait porter cette fois sur l’indemnisation des travailleurs frontaliers au chômage.

..
Franches-Montagnes : un « psy » nommé cheval !
Par : Mifa Pivot-Smigielski

Dans les Franches Montagnes du Jura suisse, des stages de formation permettent à des chefs d’entreprise, des cadres, des mères de famille, de prendre conscience de leur mode de relation à autrui, et de renforcer leur autorité naturelle, grâce aux réactions du cheval, « miroir bienveillant et non déformant ». Encore des révélations sur ce noble animal.

Se former

..

Consommer futé

Nova’Tris et fière de l’être
Par : Hugues Bègue

Service exclusif de l’Université de Haute-Alsace, le centre de compétences transfrontalières Nova’Tris soutient le développement de modules innovants et de compétences interculturelles à destination des formations initiales comme continues à visée transfrontalière. En 2015-2016, près de 1 500 étudiants et apprentis du Rhin supérieur ont bénéficié d’actions de Nova’Tris, six fois plus qu’à sa naissance en 2011. Immersion par-delà les frontières depuis le siège de cette unité d’excellence sur le campus de la Fonderie à Mulhouse.

..
À l’Hyper U de Sierentz – Quand traiteur rime avec fraîcheur et saveurs
Par : Charlotte Maublanc

Depuis le mois de décembre dernier, l’on se presse au rayon « Traiteur », dernier-né de l’Hyper U de Sierentz, initié par Thierry Boltz, le directeur. Produits frais des fermes voisines, créativité des trois cuisiniers, recettes traditionnelles et exotiques, « les clients reviennent et nous félicitent… C’est vraiment gratifiant », se réjouit le responsable du rayon, Cédric Haubensak.

Rencontrer… s’émouvoir… partager

..

Voir… s’émouvoir… partager

Haut les cœurs : le 18e Blues Festival Basel arrive !
Par : Anton Shelley

Du 4 au 9 avril 2017, le 18e Blues Festival Basel (BFB) cher au cœur de son fondateur, Louis van der Haegen, entre en scène au Volkshaus. Une nouvelle fois sur le thème : « Ici se joue le blues ! ». Avec un programme exceptionnellement varié. La vente des tickets se poursuit chez « Ticket Corner ».

..
Les pas comptés de l’Espace Fernet-Branca
Par : Louis Girodat

Friche industrielle, reconvertie en « Espace d’art contemporain », à l’initiative de la ville de Saint-Louis, le « Musée Fernet-Branca » de Saint-Louis est entré en 2017 dans sa quatorzième année de fonctionnement. Alors que se profile la fin du bail consenti par le propriétaire milanais à la collectivité ludovicienne, quel est l’avenir de la Fondation (présidée par l’ancien député-maire de Saint-Louis, Jean Ueberschlag), qui gère cette méritante institution de la périphérie française de l’ « Eurodistrict trinational de Bâle », fort de son impressionnant réseau artistique de haut-niveau ? Pierre-Jean Sugier, directeur, depuis 2013, du « Musée Fernet-Branca », répond à nos questions.

Brique et piques

..

Histoire... histoiures...

Mur Mur...
Par : Léopold

L’allusion est certes déplacée. N’empêche qu’à voir la double muraille qui enserre le tracé du tram 3, à hauteur du Géant Casino, on pense à cette parole du pape François : « Ceux qui construisent des murs ne sont pas des chrétiens… ». Qu’est-ce qui a conduit les pilotes du chantier de l’extension du tram 3 de Bâle à Saint-Louis Gare Ouest à ériger ce double mur de trois mètres de haut, et d’une centaine de mètres de long ? Ce n’est tout de même pas pour cacher aux usagers du tram, frontaliers venus de la région mulhousienne, ou voisins bâlois, la vue sur une portion de paysage de Saint-Louis plutôt ingrat, peu compatible avec l’image de « ville d’avenir » !

..
1919 : grève générale à Bâle
Par : Jean-Marie Schelcher

En Suisse, la grève est un droit ancré dans la jurisprudence du Tribunal fédéral, un droit limité comme dernier recours après des négociations. Le 1er août 1919, jour de la fête nationale suisse, résonne comme un vendredi noir dans le souvenir des Bâlois. Initiée par les ouvriers de la teinturerie Clavel & Lindenmeyer, la grève générale rassemble dans Bâle les ouvriers de la métallurgie, de la chimie, les fonctionnaires. Réquisitionnée, l’armée tire sur la foule. Bilan : dix jours de grève, cinq morts, de nombreux blessés, cinq cents licenciés ; aucun accord conclu, sauf, minime, dans le textile. Le reste de la Suisse ne bouge pas.

Escapade

Un Golden Driller vosgien à Fraispertuis
Par : Charlotte Maublanc

En 2016, le parc d’attractions familial de Jeanménil, (Vosges) a fêté son cinquantenaire. Et pour ce, les dirigeants ont investi 7 M€ dans une nouvelle attraction vertigineuse : le Golden Driller, une tour de chute de 66 mètres de haut (Fraispertuis a été créé en 1966 !), à la vitesse de 90 km/h, construite par le Suisse, Intamin. Vertigineux !

© 2004-2017 - La brique - Réalisation/Webmaster: SC. Plan du site - Tous droits de reproduction réservés.

La brique